Quand Montréal se donne à voir

Montréal a sa place sur la mappemonde. C’est une métropole qui rayonne : ses artistes, ses scientifiques, ses sportifs, ses hommes et femmes d’affaires en sont les ambassadeurs sur la scène internationale. C’est aussi une destination : de partout dans le monde, des millions de gens considèrent Montréal comme endroit où aller passer des vacances, sur la même liste que Barcelone, Londres ou Sydney. Plus de huit millions d’entre eux passent à l’acte annuellement. D’autres viennent pour y vivre, y travailler, y fonder une famille.

Mais qui est Montréal? Que représente-t-elle, pour ceux qui l’habitent comme pour ceux qui la convoitent? Quels sont les symboles de son identité? Paris et New York n’en manquent pas. Mais Montréal? Une fois passés les nombreux festivals qui ponctuent l’été, une fois fondue la neige qui égaye nos hivers, que reste-t-il, dans l’imaginaire collectif, dans cette rumeur globale où les villes sont des personnages, qui nous caractérise vraiment? Une fois balayée la poussière des grands débats qui nous animent et celle des chantiers, quelle image nous reste-t-il de nous-mêmes? Nous ne le savons même pas.

Pourtant, il s’en passe des choses à Montréal. Cette ville est une fourmilière de véritables entrepreneurs. Et nous ne parlons pas seulement de ceux qui fondent une entreprise à vocation commerciale. Nous parlons de gens qui lancent des projets et les mènent à terme, sans demander la permission à quiconque ni chercher l’approbation ou la reconnaissance. On se réunit facilement autour de passions communes, dans les parcs, les restos et les salles communautaires. Et les prétextes ne manquent pas. Mais on aime surtout se réunir pour faire.

Ici, il y a chaque jour des centaines de gens qui se posent des questions, mais qui n’attendent pas qu’on leur fournisse des réponses. Ici, on se retrousse les manches, on appelle quelques amis ou des voisins, et hop!, on retape un vieux cinéma ou on convertit une église, on fait une collecte d’aliments pour un organisme local, on monte une fête de quartier pour les enfants de tous âges. Dans le sport, en santé, en éducation, dans nos quartiers et nos salles de spectacle, cette ville est faite de projets que personne n’a inventés pour nous.

Si on pouvait vraiment « voir » Montréal, dans tout ce qu’elle a d’ordinaire, au sens le plus noble du terme — dans ces gestes qui ne sont pas posés à des fins extraordinaires, mais simplement parce qu’ils sont vrais, sentis, nécessaires —, quelle image aurions-nous de nous-mêmes? Quelle image pourrions-nous projeter à la face du monde? Quelles nouvelles ambitions collectives pourrions-nous nous trouver? Quel nouvel élan saurions-nous insuffler à Montréal?

Imaginons, un simple instant, que nous puissions visualiser tous ces projets, toutes ces actions, qui font de cette ville notre nid bien à nous et le berceau de joie de vivre que tant de touristes et d’immigrants convoitent. Y trouverions-nous un fil rouge, une sorte d’identité hybride qui nous unirait dans nos différences? Plutôt que de chercher l’étiquette qui nous résume, nous pourrions faire l’inventaire des ingrédients qui nous constituent et qui font la recette de notre succès. La répéter, l’améliorer, cent fois sur le métier repasser notre travail.

Et si on essayait tous ensemble, juste pour le fun, de « voir Montréal »?

Quels projets connaissez-vous qui pourraient donner un nouvel élan à la métropole?

je vois mtl

Je vois Montréal

Je vois Montréal 
comme une métropole au destin unique 
qui se retrousse les manches 
qui ne se croise pas les bras 
qui met de l’avant les solutions plutôt que les questions

Je vois Montréal 
comme une terre d’accueil ou un port d’attache 
où on affirme fièrement nos différences 
où on attire les meilleurs talents et les retient 
où on regarde au-delà des frontières sans laisser personne derrière

Je vois Montréal 
comme une terre de tous les possibles vouée au succès 
qui nous pousse à mettre le nez dehors 
à travailler ensemble pour que les rêves prennent racines 
et que l’ambition soit aussi contagieuse que durable

Je vois Montréal 
comme un livre ouvert 
qui nous appelle à écrire en noir sur blanc 
notre attachement et notre engagement 
à en faire voir de toutes les couleurs au monde entier

Je sais ce que Montréal a été 
je vois aussi aujourd’hui ce qu’elle pourrait être 
il ne suffit pas de savoir, il faut voir 
je jette un regard neuf sur Montréal et je partage ma vision

Je vois Montréal devenir… plus et mieux

Cet engagement sera ma première action